Top

Rénovation : comment demander une aide à l’ANAH ?

renovation annahPour votre confort mais également pour faire des économies d’énergie, la rénovation de votre logement est idéale. Cependant, effectuer les travaux nécessaires à l’augmentation de la performance énergétique d’une habitation peut vite devenir coûteux, surtout si celle-ci est ancienne. Pour aider les foyers Français à réaliser les améliorations nécessaires, de nombreuses aides gouvernementales et privées ont vu le jour. Parmi elles : les aides de l’agence nationale de l’habitat. Comment en bénéficier ?

 

Quelles sont les aides proposées par l’ANAH ?

 

L’ANAH (Agence nationale de l’habitat) est un organisme public qui propose des subventions aux Français pour leur permettre de prendre part à la rénovation énergétique du parc immobilier. Propriétaire d’une résidence principale datant de plus de 15 ans, plusieurs aides peuvent être demandées auprès de cet organisme.

 

MaPrimeRénov’

 

Venue remplacer le crédit d’impôt à la transition écologique, MaPrimeRénov’ a pour but de financer des travaux de rénovation énergétique. Adressée aux propriétaires mais pas seulement, les copropriétaires et propriétaires de plusieurs logements (au maximum trois) peuvent y prétendre. Destiné aux ménages qui ont des revenus modestes, voire très modestes, le montant de cette aide peut atteindre les 18 000 euros. Cependant, tous les travaux de rénovation ne sont pas concernés par MaPrimeRénov’. Pour y prétendre, il faudra envisager de changer de système de chauffage, refaire l’isolation de votre habitation, installer un système de ventilation ou encore réaliser un audit énergétique du logement.

 

Habiter mieux sérénité.

 

Tout comme la subvention présentée précédemment, cette aide versée par l’ANAH a pour objectif l’amélioration énergétique des logements d’au moins 35 % en modernisant votre système de chauffage ou en améliorant l’isolation de votre habitation. En y prétendant, l’organisme peut payer jusqu’à 15 000 euros de la facture. Cependant, ce plafond est réservé aux foyers les plus modestes. Pour en bénéficier vous devez être propriétaire et réaliser les travaux dans votre résidence principale. De plus, en complément du montant alloué, vous jouirez d’un accompagnement personnalisé pour adapter votre projet à votre logement.

 

Réaliser sa demande de subvention auprès de l’ANAH.

 

Pour bénéficier des aides proposées par l’Agence nationale de l’habitat, il faut impérativement en faire la demande avant le lancement des travaux. Elle peut se faire directement sur le site de l’ANAH ou par courrier recommandé. De plus, seules les rénovations réalisées par des entreprises agréées pourront être subventionnées. Soyez donc vigilant quant au choix de votre artisan. Plusieurs pièces justificatives pourront vous être demandées comme votre avis d’imposition, un diagnostic des performances énergétiques de votre logement, des études techniques… Ce n’est qu’une fois votre dossier validé par l’organisme que vous pourrez entamer la rénovation énergétique de votre maison. Quant au versement des aides, il ne se fait que sur présentation d’une facture et ce, une fois les travaux terminés.

 

Réaliser des économies d’énergie suite aux travaux énergétiques.

 

Les performances énergétiques de votre logement devraient se trouver grandement améliorées suite à la réfection de votre isolation et au changement de votre système de chauffage. Vos factures d’énergie vont donc s’en trouver fortement allégées. Cependant, vous pouvez aller plus loin pour réaliser des économies en comparant notamment les offres de Total Energies, leader des opérateurs alternatifs grâce au rachat de Direct Energie il y a quelques années, et celles d’autres fournisseurs de gaz et d’électricité comme Ilek, Mint Energie ou Vattenfall. Le premier cité propose par exemple jusqu’à 10% d’économies sur les tarifs réglementés avec son offre Online.